Châteauneuf de Randon

sc000beb10315 pages dont 8 photos couleurs et 22 photos en noir et blanc, ce nouveau livre s’intéresse à l’histoire de Châteauneuf de Randon.

ISBN : 978295186-2

Achevé d’imprimer en juin 2006
25 euros (pour l’acheter, rendez-vous à cette page)

Quelques extraits d’introduction

 

shapeimage_6-1Bertrand Du Guesclin

“- Vital, mon clerc, dépêche-toi. Châteauneuf est encore loin. Je sais bien que nos cavales sont fatiguée, mais Louis de Sancerre nous a mandé d’arriver le plus vite possible. Le Connétable Bertrand est malade. Il a reçu les sacrements et il importe de recevoir ses dernières volontés.
– Mais, Maître Chazal, je ne peux faire avancer plus vite cette bête sans la laisser un peu reposer. Nous sommes le 9 juillet, hier soir on étouffait à Mende dans les remparts. Il fait meilleur ici, mais le soleil tape dur.
– C’est moi, notaire apostolique de Mende qui vais devoir recueillir les recommandations de ce brave chevalier. Il a réussi à délivrer Chaliers, sur la Truyère et on m’a dit qu’il est malade d’avoir bu l’eau de la Glaouzo, sous Albuges. Elle était trop glacée…
Que va devenir le Royaume de France ?”

La peste
“La peste est apportée, en Gévaudan, à cette époque par les soldats de l’Amiral Anne de Joyeuse, six mille fantassins, huit cents chevau-légers, qui viennent prendre et détruire Peyre et Marvéjols”.
Les deux tiers des Gévaudannais en sont victimes.
“On trouvait des misérables en grande abondance, morts dans la neige. Ils s’en venaient dans les villes et les bourgs et ils étaient si amaigris et si défaits qu’ils ressemblaient à des corps morts sortis des sépulcres.”
“Le 28 octobre 1577, Estienne Bonnyol du Giraldès, fermier d’Albuges, fait son testament, vu le temps qui court des troubles notoires contre les ennemis de la nouvelle et prétendue religion, maladie contagieuse dite peste estant en ce présent pays et même en la paroisse d’Arzenc, comme il est évident que beaucoup de personnes meurent sans pouvoir disposer de leur âme, corps et biens, d’autant que personne n’oze approcher des malades couchés et atteints…”

La transhumance, la bête du Gévaudan
“- Jehan, que nous sommes bien ici, au frais, nos bêtes ont de quoi manger jusqu’à la Sainte-Croix de septembre. Les habitants nous apportent assez de nourriture, nos deux chiens ont assez d’os à ronger. Regarde comme les étoiles sont belles, ce soir !
– Oui, elles sont belles. On est bien cet été, dans le haut-pays du Gévaudan, surtout après la longue marche sur les drailhes dans la poussière. Aujourd’hui, ce 30 juin 1765. J’ai parlé à un apothicaire de Châteauneuf qui choisissait des plantes dans la montagne. Ils sont très inquiets ici. Une bête cruelle rôde par la campagne depuis l’an dernier. Elle a tué beaucoup de gens. N’oublie pas de bien fermer les parcs, de mettre les colliers à clous au cou des chiens et moi, je préfère m’enfermer dans ma cabane pour dormir tranquille. Bonne nuit, Privat !”

En 1409, voici une liste d’habitants de Châteauneuf, issue des registres des “terriers” :
Guilhaume de Combettes, hoste.
Jacques Fabre, maréchal-ferrant.
Guilhaumette, veuve de Pierre Batalhe.
Jean Palet, aux Estrets.
Jean Pigeire, aux Estrets.
Jean des Estrets, dit Ayglin.
Privat Combettes, des Combettes.
Raymond Hébrard, des Combettes
Pierre Verdier.
Bertrand Chabane.
Pierre Troupel.
André Laurent.
Jalpuc Radulphe.
Jacques Ytier.
Guuilhaume Gibelin, maréchal-ferrant.
Pierre Romieu.
Jehan Maynier.
Jacques Rodier.
Pierre Gibelin.
Jean Destrictis
Pierre Marcon.
Pierre Rameil.
Jehan Pessamar.
Estienne Ruphy.
Jehanne Clamouse.
Guilhaume Bondan.
Jehan Pelagal.
Jacques Fabre.
Arnaud Mallesèche.
Pierre Marcon.
Jacques Bonnel.
Jacques Saby.
Pierre Batalhe.

Retrouvez d’autres listes de noms à d’autres époques dans le livre !

Quelques commentaires de lecteurs

 

shapeimage_8Revue Terro de Louzero Clermont Ferrand
Un concentré de renseignements que l’on ne trouvera rassemblés nulle part. On trouvera dans ces 315 pages une mine de détails.

Prosper Rambier, FELIBRE
Peu à peu l’histoire devient comme un roman policier, on veut encore tourner une page pour en savoir plus. J’ai senti la vraie vie dans votre ouvrage, la vie de tous les jours, ses larmes, ses joies, ses disputes, ses guerres, sa dureté du temps et de la montagne. en un mot, historiens archivistes, vous avez fait revivre le “pais nostre”. Alors un grand merci du fond du coeur.

PIERRE BESSIERE, Maire de Châteauneuf de Randon
Témoin des recherches qui ont été faites dans les archives locales et départementales, je connais la véracité et l’authenticité de l’ouvrage. Je suis heureux de la parution de cet écrit qui manquait à notre cité. Merci à Mme et M Eglin.

shapeimage_7Témoignages de lecteurs
Ouvrage très intéressant et très fouillé qui renferme des éléments passionnants sur la vie quotidienne dans cette région de Châteauneuf de Randon. Les dépouillements d’actes notariés qui doivent être un travail gigantesque sont particulièrement bien mis en valeur.
Je possède un certain nombre d’ouvrages sur l’histoire de notre Gévaudan et j’en ai consulté pas mal à la BNF, ou à la bibliothèque du Parc des Cévennes, mais peu permettent une plongée dans ce monde à la fois dur et surprenant.

Pour tout curieux ou amoureux de Châteauneuf de Randon, ce livre rigoureux et bien illustré est indispensable. Plus qu’un guide, une somme de connaissances.

Une histoire vivante de ce haut lieu où du Guesclin est mort en 1380 où chaque chapitre est introduit par une lettre ou un dialogue parfois romancé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.